Botmeur

Publié le par Jean l'escargot

   Ancienne trève de Berrien, la commune de Botmeur fut créée en 1851. Le petit bourg domine le plan d'eau du lac de Nestavel en lieu et place de la cuvette du Yeun Elez où les anciens plaçaient les portes de l'Enfer.







Portes de l'Enfer

   Dans l'imaginaire breton, les vastes tourbières des monts d'Arrée sont assimilées à l'Enfer. Jusqu'en 1937, quand une digue-barrage donna naissance au lac de Nestavel, ces tourbières dominaient le paysage. Ce n'étaient que vastes étendues mornes, un désert d'herbes, de marais au milieu duquel bouillonnait le Youdic, ou la " petite bouillie ". Cette mare croupissante n'était pas moins, aux yeux des Anciens, que l'une des portes de l'Enfer. Aujourd'hui, celles-ci se sont métamorphosées en un lac cerné par des monts pelés.


Chaine des monts d'Arrée

   Cette partie des monts d'Arrée qui se profile derrière le lac de Nestavel et le Yeun Elez comprend les sommets de Roc'h Trédudon (387 m) ou de Roc'h Trévezel (383 m), la butte de Saint-Michel-de-Brasparts, le signal de Toussaine ou Tuchenn Gador (383 m) et la crête de Toulaëron (326 m). C'est au sommet de Roc'h Trédudon que l'ex-ORTF avait placé un relais-émetteur de télévision. Celui-ci fut détruit, vraisemblablement, par le Front de libération de la Bretagne en 1974, plongeant pendant plusieurs semaines la Bretagne dans la " nuit cathodique ".


Publié dans trankilik

Commenter cet article